Cathy, Professeure de Yoga intégral

Muladhara ou le chakra racine

« Le chakra est une roue d’énergie tourbillonnante (vortex) créée en nous par l’interprétation de la conscience et du corps physique. A travers cette combinaison, les chakras deviennent des centres d’activité pour la réception, l’assimilation et la transmission d’énergie vitale. Unir les chakras, c’est faire l’expérience du « soi ». C’est à travers nos chakras que notre soi grandit, change et interagit avec le monde.

Le mot chakra vient du sanskrit et signifie « roue » ou « disque »; il tire son origine de la philosophie du yoga de l’Inde ancestrale et plus spécifiquement des textes tantriques. Ce système comporte 7 chakras principaux disposés à la verticale le long de la colonne vertébrale, depuis la base de celle-ci jusqu’au sommet de la tête.

Dans le corps physique, ces sept chakras correspondent aux principaux ganglions nerveux, aux glandes du système endocrinien et à différentes fonctions corporelles, comme la respiration, la digestion et la procréation. Bien qu’ils existent bel et bien dans le corps physique, exerçant une forte influence sur sa forme ou sa santé, les chakras ne sont pas constitués d’éléments physiques. Un médecin ne pourrait pas plus opérer un chakra ou une émotion, pourtant l’un comme l’autre peuvent nous affecter sur le plan physique. » Extrait du livre Les chakras, de Anodea Judith.

J’ai préféré citer un extrait sur les chakras car ce texte me semblait parfait dans sa clarté pour expliquer simplement l’importance des chakras dans notre corps, ce que je n’aurai pas mieux fait !

Le premier chakra que l’on nomme Muladhara, « racine » en sanskrit correspond à notre attachement à notre mère Terre. C’est le chakra des premiers instincts, de la survie de l’espèce.

Se sentir appartenir à cette Terre nous permet d’en puiser les énergie nourricières afin de ne pas « perdre pied ». Comprendre que plus cet attachement est grand, plus nous plongeons nos racines profondément dans le sol et plus nous accueillons la vie en nous et faisons face à ses vicissitudes avec confiance. Ainsi lorsque Muladhara est ouvert, nous traversons les changements dans notre vie en sachant puiser en nous les ressources nécessaire à ces chamboulement sans crainte, sans se sentir en insécurité.

Le fondement de la survie vient de notre petite enfance. Si enfant nous avons eu la chance d’être choyé et aimé dans un cadre rassurant alors nous aurons eu le temps de nourrir ce sentiment de sécurité en nous. A contrario, si le stade primaire de l’enfant ne reçoit pas toute l’attention qu’il requiert, comme par exemple, vivre une séparation avec la maman très tôt, avoir passé du temps en couveuse au début de sa vie ou vivre une maladie grave très jeune, l’adulte que nous deviendrons fera souvent face à des déséquilibres du chakra racine.

Commencer sa vie avec des difficultés est somme toute relativement courant et cela ne doit pas représenter un obstacle au bon épanouissement de notre vie. C’est pourquoi la pratique du yoga ou tout autre activité visant à nous enraciner peut nous aider à déprogrammer ces mémoires pour nous permettre de refaire circuler l’énergie tellurique vers le chakra racine pour y puiser sa sécurité.

Pour savoir si votre chakra racine est trop fermé, observez votre attitude face à un déménagement ou un changement de travail. Acceptez-vous ces changements radicaux avec enthousiasme ou est-ce que cela vous provoque des angoisses ? Avez-vous tendance à ne pas vous nourrir assez ? Refusez-vous de pratiquer de l’exercice physique ?

Pour savoir si votre chakra racine est trop ouvert, observez plutôt si vous êtes obsédé par l’argent ou par votre santé. Êtes-vous capable d’accepter le changement ou de lâcher-prise ? Avez-vous tendance à trop manger, trop boire, trop faire l’amour ?

Quand le chakra racine est fermé, la stabilité nous fait défaut. Lorsqu’il est trop ouvert, nous sommes figés dans une attitude. L’idéal étant de se situer entre flexibilité et stabilité !

Afin de pousser plus loin votre connaissance de Muladhara, je vous propose un petit récapitulatif de son influence sur notre corps. Ceci vous donnera quelques pistes de réflexion afin de vous situer et éventuellement de commencer à réajuster cette roue d’énergie, car Muladhara est un peu comme la fondation d’une belle cathédrale représentée par les 7 chakras principaux; la base est essentielle.

LES ÉQUIVALENCES DU CHAKRA RACINE

Couleur : rouge vif

Élément : Terre

Fonction sensorielle : Odorat

Principe fondamental : Conscience physique (opposée à la conscience spirituelle du 7ème chakra)

Organes physiques : Tout ce qui est dur, comme les os, les dents, les ongles. Mais aussi l’anus, le rectum, le gros intestin, la prostate, le sang et la structure cellulaire.

Glande endocrine : Capsules surrénales. Elles sécrètent deux hormones, l’adrénaline et la noradrénaline, qui ont pour fonction d’adapter le système circulatoire aux besoins du moment. Elles jouent également un rôle dominant dans l’équilibre de la température du corps.

Fonctionnement harmonieux : Vous ressentez un lien profond à la terre et ses créatures, une force vitale illimitée, une stabilité en vous-même et dans votre vie, une harmonie avec les rythme de la nature et un équilibre entre l’activité et le repos, une facilité à atteindre vos buts, une confiance primordiale et une gratitude envers la vie et la terre et ses habitants.

Fonctionnement dysharmonieux : Vos pensées sont tournées vers la possession et la sécurité matérielle, l’excitation des sens par la bonne cuisine, les boissons alcoolisées, le sexe…souhaitant « jouir » des plaisirs tout de suite sans penser aux éventuelles conséquences, le manque de lâcher-prise, du surpoids ou de la constipation, imposer ses idées, réagir de manière excessive, être colérique, chercher à dominer la terre pour assurer la survie de l’espèce humaine quitte à en menacer toutes les espèces et la terre elle-même…

Beaucoup d’autres aspects pourraient être développées dans ce premier article sur les chakras, tant leur impact est grand sur nous et autour de nous. Je vous laisse plutôt  « écouter » avec sincérité vos schémas intérieurs afin de chercher l’équilibre du chakra racine.

Lorsque j’ai commencé à pratiquer le yoga, je souffrais terriblement d’un chakra racine trop fermé, me sentant perpétuellement en insécurité. La pratique et l’envie de déconstruire mes blessures m’ont permis de faire la paix avec mon histoire et de retrouver ma confiance en la vie.

Je vous souhaite donc une belle exploration et plein de moments de douceur afin de parcourir votre chakra racine vers le chemin de votre « soi » profond.

A bientôt,

Cathy